fbpx

Pourquoi j’aime les animaux

Mon enfance avec les animaux

Enfant, nous avions de nombreux animaux de compagnie dans ma famille : chats, chien, tortues, lapins. La vie était simple et ensoleillée avec tous ces petits compagnons à 4 pattes. Ils étaient tantôt :

  • des complices pour préparer des bêtises,
  • des copains de jeux avec mes sœurs,
  • des confidents lorsque j’avais des problèmes à l’école,
  • et par-dessus tout, des doudous vivants et réconfortants en cas de chagrin ou pour profiter de moments calmes.

Mariée, deux enfants et quelques boules de poils

Une fois adulte, installée dans la campagne chartraine, avec mon mari et mes deux enfants, je n’imaginais pas ma famille sans animaux. Au fil des années, nous avons adopté deux chats, un cochon d’inde et un chien. Et de ces quatre boules de poils, c’est notre Asko, petit chien au passé difficile, qui m’a le plus… bouleversée, fait galérer, touchée, fait rire, fait réfléchir, mise en colère, fatiguée, fait pleurer, angoissée, remise en question…

Grâce à cette adoption, j’ai appris et tellement grandi que j’ai souhaité partager mon expérience dans mon Journal d’une adoption au poil… ou presque ! Egalement, je souhaite vous accompagner dans votre vie grâce à votre animal de compagnie.

Quelques infos secrètes

  • Ma famille est de l’Aveyron
  • J’habite actuellement à Chartres
  • J’ai tout mangé le chocolat !
  • Les soirées déguisées ? J’adore !
  • J’aime la musique Jazz

Des opportunités poilues pour tout le foyer !

Ainsi, je crois que les animaux sont une merveilleuse opportunité pour tous les membres d’un foyer d’apprendre à :

Etre responsable d’un être vivant et :

  • de ses besoins physiologiques
  • de ses besoins nutritionnels
  • de ses souffrances

Rire :

  • des bons moments,
  • des jeux,
  • des cache-cache,
  • des blagues de nos boules de poils

Donner :

  • de l’amour
  • de l’attention
  • de l’affection
  • des soins

Pleurer de rire ou pleurer tout court quand :

  • le joli coussin est déchiqueté,
  • le canapé n’en est plus un,
  • le jardin ressemble à un repère de taupes,
  • on doit passer par un pédiluve de pipi pour accéder à la cuisine,
  • on aspire, balaye, nettoie des tonnes de poils
  • on est obligé de partager tous ses goûters

Perdre :

  • brutalement son animal dans un accident
  • son compagnon lorsque ce dernier devient trop vieux ou trop malade
  • et prendre le temps de se dire au revoir
  • et prendre le temps de « cicatriser » cette perte à son rythme et selon ses croyances

Réfléchir :

  • sur notre lien et les émotions que nous vivons avec eux,
  • sur l’évolution du rapport que l’homme entretient avec les animaux
  • plus largement sur la condition de l’animal